Seize plantes médicinales originaires de la Réunion entrent dans la pharmacopée française

Depuis le 1er août 2013, 16 plantes médicinales de la Réunion ont été officiellement inscrites à la pharmacopée française par l' Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM). On peut citer par exemple l'ambaville, le faham, le bois de joli cœur, l'ayapana mais aussi le bois maigre ou encore le bois d'osto.

Cette inscription fait suite à la loi pour le développement économique des Outre-Mers (LODEOM)  du 27 mai 2009 qui a officialisé la reconnaissance des plantes médicinales de l'Outre-Mer et qui a souhaité permettre leur inscription à la pharmacopée française. Et en 2011, le Comité Interministériel de l'Outre-mer (CIOM) a donné aux DOM les moyens de présenter 15 plantes médicinales à la Commission nationale de la pharmacopée  avec l'appui d'un financement de l'Office pour le Développement de l'Economie Agricole d'Outre-mer(ODEADOM).

A la Réunion cette inscription a été portée par l' APLAMEDOM, l'Association pour les Plantes Aromatiques et Médicinales de la Réunion. Association qui oeuvre depuis plus de dix ans  pour faire reconnaître en France les propriétés médicinales de ces plantes.

Un comité de pilotage composé de botanistes, de pharmaciens, de chimistes, de tisaneurs et d' universitaires a été réuni afin de sélectionner les plantes à présenter à l' ANSM. Au total 23 plantes, toutes endémiques ou indigènes de la Réunion (à l'exception d'une), ont été choisies. Le comité de pilotage a porté son choix sur les plantes les plus efficaces et les plus utilisées par les réunionnais mais aussi sur les plantes dont la mise en culture est aisée. Sur les 23 plantes, 16 ont été retenues par l' ANSM et inscrites à la pharmacopée française..

L'inscription de ces plantes à la pharmacopée française va permettre leur commercialisation en France et en Europe (jusqu'à présent, elles étaient uniquement vendues à la Réunion sous la responsabilité du pharmacien).

La reconnaissance de ces plantes ouvre aussi des perspectives en matière de développement économique pour la Réunion. Une véritable filière de production agricole va se mettre en place pour cultiver ces plantes et organiser leur commercialisation et leur transformation à la Réunion.

Seize plantes médicinales de la Martinique et quinze de la Guadeloupe ont également été inscrites à la pharmacopée française. Sept d'entre elles poussent aussi à la Réunion (Gros baume, herbe à bouc, piquant, épi bleu,...).

Listes des plantes médicinales originaires de la Réunion ajoutées à la pharmacopée française le 1er août 2013.

Liste A :

- Ayapana (Ayapana triplinervis) : ses feuilles sont utilisées pour soigner les troubles digestifs (vomissements, nausées, indigestions, brûlures intestinales,...) et la diarrhée. (utilisation des feuilles en infusion ou décoction).

- Bois de Joli coeur (Pittosporum senacia) : les feuilles de cette plante sont utilisées pour soigner les problèmes de peau. (Utilisation en usage externe, en application cutané).

- Fleur Jaune (Hypericum lanceolatum) : cette plante est utilisée en tisane « rafraîchissante » mais aussi pour la circulation du sang. (utilisation des feuilles, fleurs et sommités fleuries en décoction)

- Patte Poule (Vepris lanceolata) : les feuilles sont utilisées pour soulager les douleurs suite à des petits traumatismes comme les contusions, entorses, foulures, bleus, coups...ses propriétes sont assez proches de celles de l'arnica. (utilisation en usage externe, application cutané).

- Lingue Café (Mussaenda arcuata) : Cette plante à des propriétés anti-inflammatoires et dépuratives.  Elle est aussi utilisée en tisane rafraîchissante. (utilisation des feuilles en infusion ou décoction).

- Ambaville (Hubertia ambavilla) : ses feuilles sont utilisées pour soigner les ulcères à l'estomac ainsi que pour les maladies de peau comme l'eczéma, l'acné, les mycoses,... (utilisation des feuilles en décoction).

- Bois d'osto (Antirhea borbonica) : les feuilles de cette plante sont utilisées pour leur action cicatrisante. (utilisation en usage externe, application cutané).

- Bois de reinette, d'arnette (Dodonaea viscosa) : cette plante à des propriété diurétiques et anti-inflammatoires. Elles est très efficace pour soigner les douleurs aux articulation (rhumatismes, arthrose, entorse,..) mais aussi pour soigner les calculs reinaux. (utilisation des feuilles en infusion ou décoction).

- Café marron (Coffea Mauritiana) : On utilise les feuilles de cette plante pour soigner le diabéte.

- Bois maigre (Nuxia verticillata) : plante aux vertus diurétiques et drainantes. Elle est aussi utilisées contre le cholestérol. (utilisation des feuilles en tisane).

- Bois d'olive noire (Olea europaea africana) : ses feuilles sont utilisées contre l'hypertension.

- Change écorce, goyave marron (Aphloia theiformis) : On utilise les feuilles de cette plante pour leurs propriétés diurétiques et  drainantes. Le goyave marron est aussi utilisé localement omme tisane rafraîchissante.(utilisation des feuilles en décoction).

- Faham (Jumellea Fragans) : Orchidée endémique des Mascareignes. On utilise ses feuille en tisane pour soigner la grippe, le rhume mais aussi l'asthme.

- Liane d'olive (Secamone volubilis) : cette plante  a des propriétés diurétiques et dépuratives. (utilisation des feuillles en tisane)

- Bois pêche marron, Bois de gouyave marron (Psiloxylon mauritianum) : Cette plante est utilisée pour lutter contre les excés de cholestérol. Elle permet aussi de traiter l'albuminurie. (utilisation des feuilles en tisane).

Liste B :

- Bois Jaune (Ochrosia borbonica) : Cette plante menacée de disparition est protégée par l'arrêté ministériel de 1987 (il est interdit de la ramasser sauf autorisation)). Elle est utilisée comme fébrifuge mais aussi comme tonique. (utilsation de l'écorce et des feuilles en tisane).

Liste des plantes médicinales originaires de la Martinique et de la Guadeloupe, également utilisées à la Réunion ajoutées à la pharmacopée française.

Plantes originaires de la Martinique 

- Herbe à bouc (Ageratum conyzoides) : Cette plante a des propriétés anti-inflammatoires. Ses feuilles sont aussi utilisées pour accélérer la cicatrisation. (utilisation en usage externe).

- Piquant, Sornet (Bidens pilosa) : Cette plante est utilisée pour soigner le diabéte. (utilisation des feuilles, de la plante entière).

- Gros baume (Plectranthus amboinicus) : Cette plante a des propriétes digestives et sédatives (excellent décontractant). Elle est aussi utilisée contre la fatigue, pour soulager les contractions musculaires et pour les soigner les petites plaies. (utilisation des feuilles)

Plantes originaires de la Guadeloupe

- Ambrevade, zambrovate (Cajanus cajan) : plante utilisée pour soulager les maux de dents et de bouche, abcès dentaires, inflammation de la gencive,...mais aussi pour les calculs urinaires. (utilisation des feuilles en infusion ou décoction).

- Goyave (Psidium guajava) : cette plante est utilisée contre la diarhée mais aussi pour soigner les angines (gargarisme). ( utilisation des feuilles).

- Porcher (Thespesia populnea) : plante aux propriétés sédatives et antiseptiques. Elle est utilisée pour soigner les diverses maladies de peau. C'est aussi un remède efficace pour les hémmoroïdes. (utilisation des feuilles et du fruit)

- Epi bleu (Stachytarpheta jamaicensis) : plante aux propriétés calmantes et anti-diabétiques. On l'utilise contre le diabète mais aussi pour l'insomnie. (utilisation des feuilles).

- Larmes de la vierge (Alpinia zerumbet) : les feuilles et fleurs de cette plante sont très efficace pour soigner la grippe, la toux mais aussi contre l'hypertension. Ses racines ont des propriétés anti-ulcéreuses.